Le confinement à L’Arche Fribourg

Voici quelques témoignages de personnes confinées dans nos foyers :
témoignage

Une journée de confinement à la Grotte

Le matin, on déjeune tous à distance. Ensuite, on fait des choses pour nous. Le midi, on mange dehors. C’est Maria qui prépare le diner : c’est très bon, elle nous gâte ! L’après-midi, on fait la sieste, des goûters, et on fait des activités (loto, film, jeux, bricolage…), des promenades avec Loris et Esther un par un, des échanges par skype avec Béthanie… on aimerait aussi faire d’autres choses : discuter avec Benoît, Blandine…
Texte recueilli par Emilie et Marion

Le confinement, d’après Sophie 

Maintenant, on ne travaille plus. On ne peut plus faire les magasins. Il n’y a plus mon cours de zumba. Mon travail me manque, voir mes copines me manque. Je peux plus rentrer à la maison, ça fait long pour voir maman et ma famille. J’aurais bien voulu inviter mon frère Nicolas et sa compagne à Béthanie, mais on ne peut pas. Les assistants doivent maintenant porter des masques, pourtant on n’est pas à l’hôpital. Je n’ai pas l’habitude, normalement c’est le médecin qui porte un masque, ça me dérange un peu. On n’a pas pu faire la messe pour mon parrain, elle a été annulée. Mon parrain est important pour moi. J’étais déçue mais faut faire avec… Mon neveu Samuel travaille à l’hôpital, il a soigné une dame qui a le virus et il a dû faire le test. Il n’a rien. Le virus me fait peur.
Propos recueillis par Daniel

Le Grain de Sel au temps du coronavirus

Comme les rues de Gambach au petit matin, depuis le 16 mars, le Grain de Sel est plus ou moins désert…
Pour éviter les risques, le foyer s’est vidé de ses habitants : Alexandra est restée chez ses parents, Olivier a retrouvé son 1er foyer, La Grotte. Céline vit chez son ami Jacques. Nicoline, qui travaille dans un hôpital, vit dans un studio à Tavel, proche de son lieu de travail. Je ne vois plus Juliette non plus…. Tout cela me rend bien triste. Mais heureusement qu’il y a le téléphone et les « Pépites confinées ». Du jardin, j’aperçois aussi souvent Esther qui se promène avec Olivier, ou André, ou Adeline. L’occasion de faire un brin de causette… à travers un masque et à 2-3 m de distance.
Heureusement qu’Andreas est toujours là !
Ma vie au foyer a bien changé : moi qui avais l’habitude de faire les courses, je ne suis plus rentrée dans un magasin depuis le confinement…. Mais je ne m’ennuie pas : je prépare la liste des menus pour la semaine et les listes de courses qu’une amie catéchiste nous fait. Je cuisine à midi et le soir et j’aime ça ! Je fais beaucoup de vaisselle toute seule… et je n’aime pas ça. C’est tellement plus sympa à plusieurs ! Je me transforme un peu en Maria, en essayant de garder la cuisine bien propre (mais je n’y arrive pas aussi bien qu’elle…) et en repassant le linge. J’ai parfois encore un peu de « télétravail » pour l’école ou pour l’administration de la catéchèse. Et je profite de notre beau jardin !
Comme chacun de nous, j’ai hâte de retrouver une vie « normale » au foyer. Quelle joie ce sera de se retrouver ! Mais je crois qu’il me faut patienter encore un peu… Et surtout, continuer à prendre soin les uns des autres, pour que toute la communauté puisse de nouveau profiter de cette belle vie ensemble !
Anne