Les vacances de L’Arche Fribourg

Voici les récits de vacances :
témoignage

Les vacances à Bex :

« Cétait des jolies vacances. J’ai tout aimé. On avait de très bons repas à la Pelouse, les assistants n’étaient pas trop coquins, on avait un bon groupe. Et l’accueil était très sympathique. » Gisèle

« C’était tellement chouette de partager de si jolis moments ensemble ! Le groupe était incroyable : l’énergie était très belle, avec beaucoup de bonne humeur et d’enthousiasme. On a pu faire de très belles sorties, mais aussi prendre le temps d’être ensemble autour d’un café, d’un jeu, d’un repas. Nous avons eu du plaisir à échanger avec les soeurs qui nous ont accueillis, la nature nous a fait du bien, nous avons beaucoup ri. Vraiment des vacances communautaires (mes premières !) au top ! » Marion

Les vacances en Provence :

« J’ai bien aimé le bateau et le petit train à Marseille. Je me suis beaucoup baigné  dans la piscine et il y avait un robot pour la nettoyer. J’ai bien dormi, mais les moustiques m’ont piqué. C’était bien au restaurant et moi j’aime bien Jean ! J’étais bien pendant les vacances, ici. » Benoit

« Quelles super vacances provençales ! La semaine s’est enrichie par les rires éclatants de Benoît, la bienveillance de Rosalina, la sensibilité de Géraldine et l’humour taquin de Jean. L’atmosphère était douce et joyeuse, accompagnée par les mélodies des cigales qui nous ont complètement dépaysés ! Bravo à Murielle pour ce super choix de maison. J’espère que d’autres groupes de L’Arche pourront en profiter aussi les prochaines années ! » Émilie

Les vacances en Thurgovie :

« On était en Thurgovie à Hauptwil. Nous sommes allés visiter St-Gall, ça m’a plu. Le groupe de vacances était génial. Il y avait une bonne ambiance. » Marie Esther

« Marie-Esther nous a appris à danser le ballet, Olivier a donné un concert de guitare, Sophie a préparé de délicieux cocktails, Krista n’était pas facile à attraper quand on jouait au chat dans l’eau et Miriam a préparé tous les jours du pain frais. Ces vacances resteront gravées dans ma mémoire.» Hildegard