Description du projet

Aline est stagiaire à l’Arche Fribourg depuis le 1er février 2019. Voici son témoignage :

« Je viens de Rubigen, un petit village entre Berne et Thoune. Je fais le stage pour pouvoir entrer à l’école d’ergothérapie, à Zurich. J’ai eu envie de choisir une place qui me fait plaisir. Pour cette raison, j’ai choisi une place dans le domaine social. Une de mes amies qui connaît bien Myriam H., m’a parlé de l’Arche. J’ai toujours été intéressée par le monde du handicap. A l’école, on nous a parlé des conditions de vie dans les institutions, à l’époque. Heureusement, ça a beaucoup changé ces dernières années. J’ai aimé l’idée de vivre en communauté. Tout le monde se connaît, on a du temps pour les personnes accueillies, pour faire des excursions, pour discuter et pour manger ensemble. Quand on partage le quotidien et qu’on vit ensemble, ce n’est pas seulement du travail. Pour moi, c’est vraiment un travail unique qui me procure beaucoup de plaisir. C’est spécial, ici, parce qu’on est bienvenu, intégré et accepté dès le 1er jour. Normalement, quand on commence un nouveau travail ou quand on habite avec de nouvelles personnes, il faut du temps pour se sentir intégré. Je sens très fort ce que Jean Vanier a dit dans le film. Ce n’est pas seulement nous qui donnons quelque chose aux personnes accueillies, mais elles nous donnent beaucoup. Au foyer, je sens un bon climat dans les relations entre les personnes. Je suis là depuis 3 semaines, j’ai déjà vécu beaucoup de petits moments de joie. »

Témoignage d’Aline W. paru dans les nouvelles de l’Arche « L’Escargot »